Le papillon de Dominique Brown

Le papillon de Dominique Brown

2017-12-11

Je n’ai jamais pensé devenir entrepreneur avant ce jour. Mon rêve est de devenir écrivain, mais de temps en temps, nous pouvons réfléchir et penser si nos « désirs » peuvent être changés malgré ce papillon nommé « persévérance » qu’on attrape au vol et qui nous emporte au-delà des nuages.


La salle pouvait être autant remplie d’adultes qu’elle pouvait être remplie de jeunes venant de différentes écoles et dont le papillon disait soit voir l’entrepreneur Dominique Brown parler de son histoire, soit vouloir s’en aller, poussé par l’impatience. Mon cas était un mélange des deux sachant que je ne m’attendais pas du tout à arriver dans une immense salle blanche couverte de tables toutes aussi brillantes d’une lueur aveuglante de blanc que les invités cachaient avec leurs uniformes noirs. La « peur » me poussait, mais je pouvais résister car elle n’est pas restée très longtemps. Si vous me demandez comment a été la présentation, je vous répondrai sûrement par cet adjectif : « intéressante ».

Certaines personnes qui lisent cet article le font pour lire ou plutôt voir dans leur esprit Dominique Brown et son entrevue. C’est pour ça que j’ai été engagé dans ce projet. Changeons donc légèrement de sujet.
 

Monsieur Dominique Brown a commencé dans le domaine du jeu vidéo à un très jeune âge et créa plus tard sa propre entreprise du même domaine sous le nom de « Beenox ». Cela a très bien marché et Brown était devenu une personne importante pour le jeu vidéo.

Étant moi-même très intéressé par le sujet, je n’ai jamais voulu aller plus loin que jouer à des jeux, ce que monsieur Brown, lui, a pu faire. Peut-être un jour, qui sait?
 
Le principal objectif de Dominique était de « conquérir le monde » et visiblement c’était accompli. Les jeux de Beenox étaient répandus partout dans le monde et Brown avait de quoi être fier de son papillon. Mais un jour, le grand entrepreneur quitta les jeux vidéo pour s’intéresser à quelque chose de bien différent. Il devient propriétaire de Chocolats Favoris. La chocolaterie est répandue sur une bonne partie de la carte aujourd’hui et monsieur Brown est bien décidé à continuer jusqu’à une nouvelle fois « dominer le monde ».
 
Ce que je viens de vous présenter était un résumé rapide de ce que Dominique Brown a raconté dans sa présentation ce jour-là. Lorsque la présentation fut terminée, les invités adultes nous ont laissé la place à nous, les jeunes, pour poser des questions à monsieur Brown. Pour lui, l’échec n’est qu’un obstacle par-dessus lequel nous devons sauter et continuer de courir jusqu’à atteindre notre objectif ou même parfois prendre un virage et atteindre un autre chemin.

Ensuite, les élèves sont montés dans l’autobus. Le chemin fut court, mais assez long pour réfléchir. Réfléchir. Cela est ce que je pourrais faire de mieux en voiture si ce n’est de mettre les écouteurs sur mes oreilles et d’écouter ma musique via iTunes. On pourrait même dire que j’ai rêvé. Rêvé à ce que j’aimerais devenir, tout comme a sûrement fait Dominique étant plus jeune, rêvant à un avenir de jeux vidéo. Moi, je rêve de comment aurait été la pièce blanche si j’avais été sur ce théâtre, un micro à quelques centimètres de ma bouche qui n’arrête de bouger.  Racontant mon histoire, j’aurais pu voir les élèves de l’École secondaire La Découverte assis sur des chaises de table en me disant que j’étais dans cette école il y a quelques années. Peut-être que je m’enflamme un peu trop… Ce n’est pourtant pas ce que monsieur Brown m’aurait dit. Nous rêvons tous et maintenant nous devons avancer et ne jamais lâcher le petit papillon malgré la hauteur où il nous emporte. Voici ce que Dominique Brown m’a appris.

Mathis

Laplante

Saint-Léonard-d'Aston​

​Étudiant à l’École secondaire la Découverte, Mathis Laplante a 13 ans et il vit dans son petit village qui grandit de plus en plus.

 
Passionné d’horreur, il adore lire des livres sur le domaine. Un jour, il découvrit son talent en écriture et décida de se préparer pour son futur objectif : devenir écrivain.

THÈMES

VOUS DÉSIREZ

INSPIRER VOTRE
COMMUNAUTÉ ?

Faites partie des chroniqueurs de la SADC,
Contactez Carolyne Aubin, conseillère en développement
durable au 819-233-3315 poste 25.